Mon Compte MON COMPTE  Contacter les Admins CONTACT
Tamriel.fr
-:: Articles ::-
Thèmes :


- Oblivion (231)

      + Histoire (1)

          Empereurs et autres personnalités (1)
          Histoires diverses (0)

      + Mythologie (2)

          Les Neufs (2)
          Les Daedras (0)
          Mythes divers (0)

      + Faune (21)

          Animaux (13)
          Atronachs (3)
          Boss (0)
          Daedras (5)
          Gobelins (0)
          Morts vivants (0)
          Shivering Isles (0)

      + Ingrédients (167)

          Liste des effets (1)
          Plantes (37)
          Aliments (34)
          Champignons (16)
          Plantes daedriques (31)
          Ingrédients organiques (48)

      + Cyrodiil (2)

          Habitants (0)
          Régions (0)
          Villes (1)
          Communautés (0)
          Vestiges ayléides (0)
          Divers (1)

      - Le Jeu (8)

          Aide (3)
          Armes & Armures (1)
          Magie (0)
          Tests (2)
          Divers (2)

      + Les mods (30)

          Mods (4)
          Tutoriels TESCS (26)


Informations sur les Articles
- Il y a 264 articles en tout sur Tamriel.fr
- Il y a 231 articles concernant Oblivion et ses extensions sur Tamriel.fr
- Sur ces articles ont été postés 354 commentaires
- Le dernier commentaire a été posté sur Bruma par Zorbek le gras, le 02/04/2014 à 20:04
-:: Divers ::-
Rechercher sur Tamriel.fr Rechercher sur Tamriel.fr :

Publicités :
Amazon.fr :



Tamriel.fr - Les Articles : Oblivion, Tests
SITE
MORROWIND
OBLIVION
OBLIVION PSP
SKYRIM
RISEN
ESPACE MEMBRE
FORUM
Tamriel.fr - Les Articles : Oblivion, Tests
Test - Oblivion, par Nazgul (27/08/07 - 23:29)

Image


Et devant moi s'étendait la tour impériale, blanche, pure, dressée au centre du complexe impérial. Mon cheval s'ébranle. Lui aussi est émerveillé. Il hénit lorsque je lui demande de reprendre la route. Il aurait probablement aimé rester là, à côté de cet arbre majestueux, à observer l'immense tour au loin. Mais déjà, le ciel s'assombrit, se zèbre de rouge. Des étoiles de sang apparaissent. Une nouvelle porte d'Oblivion s'est ouverte en Cyrodiil. Elle ne doit pas être très loin, je la sens, j'entend les grognements des Daedra. Ils courrent à travers les hautes herbes. Rapidement, je demande à mon cheval de partir au galop, tout en dégainant mon épée. Je suis prête à me battre, encore une fois, pour eux, pour Cyrodiil...

Il y a quasiment un an de cela, est sorti le quatrième volet de la série des Elder Scrolls. Pour une bonne partie des gens, Oblivion est le symbole du renouveau de la série et de son accessibilité à tous. Cependant, pour d'autres, Oblivion fait pâle figure par rapport à Morrowind. Je pourrais faire un test objectif, mais je vous le dis sans détour, je considère Oblivion comme un GRAND jeu qui n'a aucune raison d'avoir honte par rapport à ses prédecesseurs.

Je vous propose pour vous retrouver dans ce test de consacrer les 4 paragraphes suivants aux 4 points forts d'Oblivion : graphismes, combats, quêtes et possibilités. Puis dans le dernier je mettrai en avant les points faibles du jeu. Bonne lecture :)


I / Graphismes


Chaque Elder Scrolls fait un grand bon en avant par rapport à son prédécesseur au niveau de la qualité des graphismes.
On pouvait donc se demander ce que donnerait Oblivion en voyant la beauté de Morrowind, qui avait impressionné beaucoup de monde à l'époque. Et bien la réponse à cette question est simple : Oblivion est la référence graphique de 2006 et le maître étalon.
Même à l'heure où j'écris ces lignes, c'est à dire 1 an après la sortie du jeu, Oblivion n'a pas à rougir face aux nouveaux jeux.
Image
Les décors sont d'une beauté à couper le souffle, particulièrement les forêts, les personnages sont magnifiquement modélisés (à part les visages, qui ne sont pas à la hauteur de Half Life 2, par exemple) et les effets sont de toute beauté (sorts, etc...). Bref, du tout bon. Cependant cette magnificence a un prix : une configuration musclée est nécessaire, impossible de penser profiter d'Oblivion avec une carte graphique inférieure à la GeForce 6800, bref comptez plus de 150 euros pour la carte... Mais nous détaillerons plus la configuration nécessaire pour Oblivion dans un prochain article.


II / Combats


Les combats dans les précédents Elder Scrolls étaient plutôt "mous", on ne savait pas toujours si on avait forcément frappé sur l'ennemi, ce qui est un bon point pour les puristes du RPG car on retrouve la notion de hasard, mais pour la majorité des gens c'est plutôt agaçant.

Image
Cependant dans Oblivion on retrouve bien la réalité d'un combat, les armes qui s'entrechoquent, les déstabilisations, les adversaires qui se tournent autour en se regardant derrière leurs boucliers, attendant le moment de passer à l'attaque... Bref ce sont des combats dans toute leur puissance, avec des combos qu'on peut débloquer en devenant plus fort en Lame, et si on rajoute la magie dans les combats, on a le droit à une jolie boucherie assez jouissive. Bref vous l'aurez compris, les combats d'Oblivion sont plus que réussis. Ils sont également variés, les combats ne se déroulant pas du tout de la même façon contre un troll que contre un bandit armé, les tactiques sont différentes. Vous allez donc passer un très bon moment à tuer tout ce qui veut bien se jeter sous votre épée.


III/ Les quêtes


Dans Morrowind, les quêtes étaient pour la plupart d'entre elles plutôt simplistes : allez tuer untel, allez chercher ceci, etc... C'était plutôt répétitif, mais pas désagréable pour autant. Mais la mise a totalement changé dans Oblivion. Chaque quête est une véritable histoire, tantôt tragique, tantôt guillerette, même si la majorité des évènements dans Oblivion relèvent plus du tragique. Ces quêtes sont divisées en plusieurs parties, vous aurez souvent à enquêter et parcourir un peu Tamriel avant de pouvoir atteindre votre objectif final. De plus, ces quêtes sont toujours originales et variées.

Image

Par exemple, dans la quête dont vous avez une capture d'écran à gauche, vous devez aider un peintre qui est "tombé" dans sa toile, ce qui vous donne l'occasion de découvrir un décor fantastique. Dans une autre, vous aurez à tuer un homme en faisant tomber sur lui une tête d'animal accrochée au-dessus de son siège. Les quêtes sont en effet souvent burlesques, et les plus originales sont sans conteste celles de la confrérie noire.

La quête principale met en scène le seigneur Mehrunes Dagon, un prince daedrique qui veut envahir les terres de Tamriel.
Vous irez de surprise en surprise dans cette histoire, et vous n'aurez pas le temps de souffler une seconde, pour terminer
sur une fin spectaculaire !


IV / Les possibilités


Oblivion, comme ses prédécesseurs, est avant tout un jeu à la liberté totale. Vous pouvez tout faire dans Oblivion : créer vos armes magiques, gérer des guildes, capturer les âmes des créatures, vous droguer (skouma), devenir un vampire, etc...
Bref on ne peut pas s'ennuyer dans un Elder Scrolls!
Image
Citons dans les principaux ajouts le système de crochetage, qui était dû uniquement aux compétences dans les précédents Elder Scrolls mais qui là est remplacé par un petit jeu, qui peut être juste facilité par le niveau de compétence en Sécurité.
Les puristes RPG vont encore pester, mais on s'en fout :p. Ce petit jeu consiste à maintenir les gorges de la serrure en haut, si vous avez besoin d'aide allez voir le tutoriel.

Un autre nouveau petit jeu sympathique, est celui de la persuasion : vous devez faire les actions (Se vanter, Admirer, Plaisanter, Contraindre) que le personnage préfère en observant son expression. Là aussi nous vous renvoyons vers le tutoriel
si vous avez besoin d'aide.

Bref, nous avons le droit à de nouveaux petits ajouts sympathiques (notons en plus la possibilité de vraiment posséder sa(ses) maison(s)) qui viennent renforcer l'immersion dans le jeu.


V / Les quelques points faibles


Il y a quand même quelques aspects à Oblivion que nous pouvons lui reprocher... Notamment le fait que les paysages soient beaucoup moins "fantastiques" que dans Morrowind, beaucoup plus réalistes (plus d'arbres tortueux, plus de bâtiments à l'architecture surprenante ?). Ceci peut nuire à l'immersion dans le jeu pour certains, surtout pour ceux qui sont habitués à Morrowind et à ses décors fantasmagoriques. Un autre mauvais point, et peut être le plus gros, est celui de la localisation. Sans le PNO de Wiwiland vous avez le droit à de nombreuses fautes de traduction, à des textes totalement en anglais, à des messages qui dépassent des cadres, etc... Bref la localisation du jeu a été totalement baclée !
Une autre petite chose qu'on peut regretter par rapport à Morrowind, c'est l'originalité de la bande sonore. Celle-ci est sympathique... mais sans plus. Les thèmes ne sont pas très originaux.

Enfin, comme il a été dit plusieurs fois dans ce test, le jeu risque de ne pas satisfaire les puristes des RPG, qui seront déçus par le côté "tout public" d'Oblivion.


Conclusion :


Oblivion est sans conteste le renouveau de la série des Elder Scrolls qui ravira la plupart des gens même si certains râleurs se plaindront toujours du "bon vieux temps", mais voyons les choses en face les gars, Oblivion est une oeuvre de maître :D


  • + Graphismes

  • + Qualité des quêtes

  • + Petits jeux originaux

  • + Monde plus détaillé

  • + Combats plus réalistes

  • + etc...



  • - Décors plus "réalistes"

  • - Localisation

  • - Plus "tout public"


(tout ceci est en comparaison avec le titre précedent, Morrowind)

Ma note : 19/20







Introduction par SucreDeLune


Test - The Shivering Isles, par Nazgul (29/08/07 - 01:41)

Image


Un an après la sortie d'Oblivion, Bethesda nous offre un très beau cadeau : The Shivering Isles. Du vrai contenu, de quoi relancer les joueurs qui avaient fait le tour de Cyrodiil, et même de quoi contenter les fans de Morrowind qui étaient fâchés avec Oblivion !

Dans cette extension, vous allez être appelés par Shéogorath pour devenir son champion. Après quelques péripéties, vous vous retrouvez dans les Shivering Isles, un lieu divisé, étrange et superbe.



I / Dementia


Dementia est la partie la plus sombre des Shivering Isles, c'est un monde peu lumineux, très forestier et clairement dangereux. Les habitants y sont dépressifs, agressifs et même dangereux quelques fois. La paranoïa est chose courante dans Dementia, la représentante-même de Dementia se croyant elle-même constamment persécutée. Tout est dangereux dans Dementia, même les plantes ! Approchez-vous trop près de certains buissons et vous serez projetés en arrière avec une malédiction...

Image
Comme dans Mania, on retrouve des matériaux qui permettent de se faire forger des armures (ou armes si vous avez le moule nécessaire) chez un forgeron spécial à New Sheoth, la capitale. Parlons en de cette capitale, elle est divisée en trois parties : Creuset (Dementia), le palais et Euphoria (Mania). C'est là où vous recevrez l'essentiel de vos missions.

Pour en revenir à Dementia, on peut dire que c'est le côté le plus sombre de la personnalité de Shéogorath. Bref, c'est un endroit où il ne fait pas bon vivre... mais ce n'est pas forcément mieux à Mania...


II / Mania


Si Dementia est le côté le plus sombre de Shéogorath, Mania doit en être le meilleur côté... Mais Shéogorath est fou et schyzophrène, et ce n'est malheureusement pas à Mania que vous serez en sécurité...

Image
Mania est très coloré, le paysage a un petit quelque chose de paradisiaque mais aussi d'étrange, la végétation est aussi inhabituelle que celle de Dementia. Les habitants de Mania sont heureux, mais ils recherchent par dessus tout un plus grand bonheur, ce qui devient réellement maladif et même dangereux... Les créatures que vous croiserez sur les terres de Mania sont tout aussi dangereuses que celles de Dementia.

Image
A ce propos le bestiaire des Shivering Isles est assez varié et intéressant, on a des Atronach de Chair, des Grummites (sortes d'hommes-batraciens indigènes), des Chiens écorchés (vous pouvez d'ailleurs lors d'une quête en obtenir un comme animal de compagnie, ce qui fait très classe pour un membre de la confrérie noire :p), des créatures assez étranges et énigmatiques ressemblant à des arbres, etc... Bref, il y a de quoi se défouler ! :D

En tout cas, Dementia ou Mania, vous allez vous amuser dans cette nouvelle extension...


III / Les quêtes


Les nouvelles quêtes de The Shivering Isles sont bluffantes. Elle sont encores plus abouties que celles d'Oblivion ! Les histoires sont très originales (puisqu'elles mettent toujours en scène la folie) et quelques fois longues. Citons quelques objectifs de quêtes comme exemples :

  • Retrouver la fourchette d'un mendiant

  • Assister un homme dans son suicide, mais en faisant attention pour que celui-ci passe pour un accident

  • Amener des objets magiques étranges et apparemment inutiles pour sauver une femme d'une "tempête"

  • Trouver un matelas loin des murs pour un homme qui a peur que ceux-ci lui tombent dessus

  • etc...


Ces quêtes sont tout simplement jouissives, on se demande toujours quelle proposition farfelue on va recevoir. La quête principale et les quêtes secondaires représentent une durée de jeu importante, minimum 20h.


IV / Une petite pincée de Morrowind


Image
J'avais dit en haut de ce test que cette extension réconcilierait les Vvarfendelliens avec Oblivion. En effet c'est bien du Morrowind pur et dur que nous retrouvons dans ce jeu. Rappellez-vous, dans le test d'Oblivion je lui avais reproché d'être "trop réaliste", ce qui n'est plus du tout le cas dans The Shivering Isles. On nage constamment en plein fantastique, avec ces décors magnifiquement étranges et ces personnages mystiques.
The Shivering Isles fera sans doute le bonheur des adeptes de Morrowind !



The Shivering Isles est l'extension parfaite d'Oblivion, du tout bon, gommant les défauts du jeu original, excepté peut-être le côté tout public et quelques petites erreurs de localisation, mais franchement rien de bien grave.

  • + Tout



  • - Rien


Ma note : 20/20